Entre nature et adrénaline : Escapade en Guadeloupe

 

 

La Guadeloupe est aujourd’hui encore une des destinations phares des Français l’hiver. En effet, l’économie de ce département d’outre-mer repose essentiellement sur ses activités touristiques. Les chiffres du site www.cr-guadeloupe.fr le démontrent bien : depuis les années 90, il y a 3 fois plus de touristes sur le territoire et le parc hôtelier a augmenté de plus de 50%.

 

Focus sur les hébergements

La Guadeloupe et ses 2 îles : Basse-Terre et Grande-Terre proposent un large choix d’hébergement. Selon L’Echos Touristique, le parc hôtelier dispose de 73 hôtels et de 4552 chambres et de sérieuses rénovations sont réalisées par de nombreux établissements depuis presque 3 ans. Par ailleurs, différents modes d’hébergements existent : l’hôtellerie de luxe, l’hôtellerie de charme, les gîtes, les chambres d’hôte ou encore les relais créoles (www.cr-guadeloupe.fr). Des gîtes originaux ont vu le jour et on peut trouver sur la toile de nouveaux modes d’hébergement du type : roulotte, moulin à vent ou encore des cabanes dans les arbres. Le site West Indies Cottage (http://www.westindiescottage.com) propose ainsi des gîtes d’un nouveau genre proches de la nature. De plus, l’écotourisme est très présent sur les deux îles et de nombreux hôteliers s’y sont intéressés.

 

 

Un tourisme plus vert !

Ce mode de tourisme responsable prend en considération l’environnement, il n’est donc pas question de dépenses inutiles et superficielles et de dégradation des milieux naturels. Ce concept d’écotourisme est né il y a une trentaine d’années et de nombreuses associations ont vu le jour à travers le monde afin de lutter contre le tourisme de masse. Par ailleurs, l’industrie du tourisme s’est intéressée progressivement à cette notion et c’est ainsi que sont apparus des guides de bonnes pratiques pour les professionnels du secteur. Des bonnes pratiques qui, comme vous vous en doutez, sont transverses et permettent à la fois de préserver l’environnement et les populations locales et sont parfois un moyen pour les professionnels de réaliser quelques économies. C’est le cas par exemple des fiches accrochées dans les salles de bain des hôtels qui proposent aux clients de ne changer leur linge de bain et leur drap que s’ils le souhaitent. En général, il suffit de déposer ses draps de bain à même le sol pour signifier qu’on souhaite qu’il soit remplacé. Un acte anodin mais qui permet de réaliser des économies et qui évite des lavages inutiles car, qui change tous les jours ses draps et serviettes de bain ?
De nombreux hôteliers se sont donc intéressés à l’écotourisme afin de préserver l’environnement et protéger ce cadre idyllique en Guadeloupe. Ainsi, un grand nombre de gîtes et d’hôtels construits avec des matériaux naturels ont vu le jour.

 

Gwada : Une destination sportive

La Guadeloupe ne rîme pas seulement avec Farniente ! Des packages alliant hôtel + activités deviennent de plus en plus fréquents et ce département d’Outre-Mer ne manque pas d’activités ! En effet, les sportifs ont de quoi faire : plongée sous-marine, canyoning, canoë, randonnées ou encore surf, kite-surf, ski nautique, golf et j’en passe. Le site Sport Away (www.sport-away.com) propose ainsi des formules incluant l’hébergement et des activités. Des séjours « Surf » ou encore « Kitesurf » de 7 jours sont organisés à Saint François et l’enseigne présente également un circuit « Kitesurf » sur la Guadeloupe et Saint Martin. Les professionnels du tourisme ont un vaste espace pour appliquer leurs stratégies marketing et peuvent « jouer » sur différents tableaux avec cette destination : l’aspect nature, l’aspect sportif ou encore les cocotiers et la plage !

 

Plus de vols

Pour accompagner la demande et soutenir le tourisme en Guadeloupe, de plus en plus de compagnies aériennes proposent alors cette destination. Air France a ainsi récemment élargi son partenariat et offre à présent 14 vols par semaine vers cette destination de rêve. A partir du 6 novembre, un vol supplémentaire à partir de la métropole sera effectué et cette fois, au départ de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle et plus seulement Orly. Cette opération est encouragée par le Comité du Tourisme des Iles de Guadeloupe qui y voient une ouverture vers l’Europe et l’internationale. En effet, les nombreuses correspondances à Roissy Charles de Gaulle faciliteront les voyages vers les Antilles pour les étrangers. Par ailleurs, la compagnie Corsairfly s’est alliée à Air Antilles pour faire face aux autres transporteurs et les deux marques jouent sur ce partenariat pour fidéliser davantage leurs clients.

 

Perspectives

Qu’en est-il de l’avenir de cette destination touristique ? Lors du salon IFTM Top Résa qui a eu lieu à Paris au mois de septembre, les représentants du tourisme en Guadeloupe étaient présents et sa présidente Josette Borel-Lincertin semblait optimiste quant aux prévisions pour la fin de l’année et pour 2012. Tout d’abord, la saison estivale a été satisfaisante avec une fréquentation en augmentation de 7% (www.tourmag.com) et les perspectives sont encourageantes aux vues des réservations déjà effectuées.

Et vous, vous partez où cet hiver ?

 

Une réponse à to “Entre nature et adrénaline : Escapade en Guadeloupe”

  • guittet dit :

    Bonjour,

    Nous partons pour deux semaines au domaine de Vanibel à basse terre en Gwada.
    Allez voir le site de ce domaine en plein dans le parc naturel …

    Dépaysement garantie..

Laisser un commentaire

Journal